Coaching pour personnes à haut potentiel intellectuel (HPI) ou haute sensibilié
Certes, les deux sujets du haut potentiel intellectuel (HPI / surdoués / douance) et de la haute sensibilité (hypersensibilité - HSP - highly sensitive persons) sont ici mélangés. En réalité, ce sont deux sujets clairement distincts. Haut Potentiel Intellectuel (HPI) La "douance" ou le "Haut Potentiel Intellectuel" font l'objet de pas mal de recherches institutionnelles. Les tests de QI (quotient d‘intelligence) disponibles donnent une certaine mesurabilité (à défaut d'une mesurabilité certaine) à l'intelligence: Ils sont régulièrement recalibrés de façon à ce qu'une personne présentant des résultats se trouvant a au moins 4 écarts-types de la moyenne (en supposant une „distribution normale" de l‘intelligence, conformément à la fameuse „courbe de Gauss“) présente un score de 130 et plus. Mais c'est un sujet qui perd peu à peu de sa clarté mathématique (ou probabiliste). En cette période, le sentiment s'installe qu'un test écrit et uniforme ne permet pas la pleine mesure des intelligences existantes. Comment les tests sauraient-ils par exemple faire ressortir (a fortiori en cochant des cases d'un QCM) une douance artisanale ou artistique? Comment pourrait-on résumer en un chiffre des oeuvres naissant de mains surdouées, sans mots ni nombres mais sous forme de matières et de couleurs? Comment un chiffre pourrait-il résumer un tel talent? A mesure que la notion d'intelligence perd de sa clarté et de sa mesurabilité, celle de douance en fait autant. Dans le spectre de l'intelligence croissante, il y quelque part cet endroit ou s'arrête le simple "davantage" et où commence l'"autrement". Cette altérité peut rendre les choses bien difficiles lorsqu'il s'agit de trouver la bonne fréquence, le ton juste pour interagir avec les autres sans avoir l'air bizarre et provoquer des signaux d'alerte subtils ou moins subtils, voire des rejets douloureux, en raisons de manières de penser qui déstabilisent les autres ou sont même perçues comme des transgressions. On trouve parfois l'affirmation que le haut potentiel intellectuel va nettement plus souvent de pair avec l'hypersensibilité que dans la population générale. Cette affirmation n'est pour l'instant guère étayée par des preuves solides. Il est en revanche bien possible que le don d'observer et d‘analyser le réel avec un esprit d'une grande acuité et d'un grand sens du détail peut être confondu par des observateurs extérieurs avec une fome d'hypersensibilité, alors qu'il s'agit d'une faculté intellectuelle plutôt qu'émotionnelle. Mais qui sait? Au final, il y a une altérité irréductible qui fait que s'ouvrir à autrui n'est pas facile, et ce d'autant moins qu'on a peut-être souvent fait l'expérience que c'est précisément cette altérité qui appelle des réactions de rejet. Après tout, le monde devient de plus en plus prompt à juger et condamner sans même considérer, n'est-ce pas? Parfois, les HPI élaborent aussi des systèmes de pensée personnels qui s'apparentent à une broussaille infranchissable - surtout pour eux-mêmes -, tant ces systèmes sont refermés sur eux-mêmes et d'apparence cohérente, au point que les HPI ne trouvent plus la sortie, même en usant de toutes les ruses. Peut-être qu'une personne tierce peut prêter une main secourable dans ces cas. Venez clarifier les choses pour vous dans cet espace ouvert d'esprit et dépourvu de jugement stéréotypé que vous trouverez chez moi. Hypersensibilité Contrairement aux HPI, la recherche sur l'hypersensibilité est mince - peut-être parce que dans ce monde bruyant, l‘intelligence est considérée comme une ressource de valeur, davantage que la sensibilité, en particulier l‘hypersensibilité? Certains doutent même de l'existence d'un particularisme et y flairent une névrose ou une obsession de soi. Pourtant, le fameux questionnaire d'Elaine Aron que l'on retrouve en de nombreux endroits sur la Toile semble résonner avec des personnes qui ressentent les choses avec une force que d'autres ne peuvent que difficilement comprendre. Et il y tout simplement ces personnes qui perçoivent tant de choses que cette seule perception peut les épuiser. Cette perception intense va couramment de pair avec un manque de ce qu'on pourrait appeler de l'"assurance", une „confiance en soi“, une „assertivité“, alors que les normes sociales occidentales semblent toujours valoriser et récompenser l'assurance et l'aplomb, et ceux qui ont du mal à se conformer à ce système de récompense implicite se retrouvent dans des situations perçues parfois comme humiliantes. Pourtant, les situations humiliantes enseignent précisément l'humilité. Et l'humilité est une vertu oubliée et à même de se préserver un coeur ouvert en des temps stridents. Peut-être même l'humilité (en conjonction avec la gratitude) appartient-elle au système immunitaire central du coeur (nous ne parlons ici pas de l‘organe), peu importe combien cela peut paraître contre-intuitif. Ainsi, ce qui est perçu comme une "faiblesse" devient une ressource. Et ce n'est que le début. Disposer d'une perception aigue peut être fatigant, mais pourquoi devrait-ce être une faiblesse? Lorsqu'un monde cherche ses solutions en vain dans le bruit, peut-être les trouverait-il dans ses îles de silence? Si vous souhaitez constituer votre boussole intérieure pour traverser des temps incertains, ou simplement parler de votre avenir et des changements que vous pourriez y apporter, n'hésitez pas à passer me voir.

Alexander Hohmann

Coach Systémique à Fribourg-en-Brisgau (Forêt-Noire)

Alexander Hohmann Coach Systémique à Fribourg-en-Brisgau
Coaching pour personnes à haut potentiel intellectuel (HPI) ou haute sensibilié
Certes, les deux sujets du haut potentiel intellectuel (HPI / surdoués / douance) et de la haute sensibilité (hypersensibilité - HSP - highly sensitive persons) sont ici mélangés. En réalité, ce sont deux sujets clairement distincts. Haut Potentiel Intellectuel (HPI) La "douance" ou le "Haut Potentiel Intellectuel" font l'objet de pas mal de recherches institutionnelles. Les tests de QI (quotient d‘intelligence) disponibles donnent une certaine mesurabilité (à défaut d'une mesurabilité certaine) à l'intelligence: Ils sont régulièrement recalibrés de façon à ce qu'une personne présentant des résultats se trouvant a au moins 4 écarts-types de la moyenne (en supposant une „distribution normale" de l‘intelligence, conformément à la fameuse „courbe de Gauss“) présente un score de 130 et plus. Mais c'est un sujet qui perd peu à peu de sa clarté mathématique (ou probabiliste). En cette période, le sentiment s'installe qu'un test écrit et uniforme ne permet pas la pleine mesure des intelligences existantes. Comment les tests sauraient-ils par exemple faire ressortir (a fortiori en cochant des cases d'un QCM) une douance artisanale ou artistique? Comment pourrait-on résumer en un chiffre des oeuvres naissant de mains surdouées, sans mots ni nombres mais sous forme de matières et de couleurs? Comment un chiffre pourrait-il résumer un tel talent? A mesure que la notion d'intelligence perd de sa clarté et de sa mesurabilité, celle de douance en fait autant. Dans le spectre de l'intelligence croissante, il y quelque part cet endroit ou s'arrête le simple "davantage" et où commence l'"autrement". Cette altérité peut rendre les choses bien difficiles lorsqu'il s'agit de trouver la bonne fréquence, le ton juste pour interagir avec les autres sans avoir l'air bizarre et provoquer des signaux d'alerte subtils ou moins subtils, voire des rejets douloureux, en raisons de manières de penser qui déstabilisent les autres ou sont même perçues comme des transgressions. On trouve parfois l'affirmation que le haut potentiel intellectuel va nettement plus souvent de pair avec l'hypersensibilité que dans la population générale. Cette affirmation n'est pour l'instant guère étayée par des preuves solides. Il est en revanche bien possible que le don d'observer et d‘analyser le réel avec un esprit d'une grande acuité et d'un grand sens du détail peut être confondu par des observateurs extérieurs avec une fome d'hypersensibilité, alors qu'il s'agit d'une faculté intellectuelle plutôt qu'émotionnelle. Mais qui sait? Au final, il y a une altérité irréductible qui fait que s'ouvrir à autrui n'est pas facile, et ce d'autant moins qu'on a peut-être souvent fait l'expérience que c'est précisément cette altérité qui appelle des réactions de rejet. Après tout, le monde devient de plus en plus prompt à juger et condamner sans même considérer, n'est-ce pas? Parfois, les HPI élaborent aussi des systèmes de pensée personnels qui s'apparentent à une broussaille infranchissable - surtout pour eux-mêmes -, tant ces systèmes sont refermés sur eux-mêmes et d'apparence cohérente, au point que les HPI ne trouvent plus la sortie, même en usant de toutes les ruses. Peut-être qu'une personne tierce peut prêter une main secourable dans ces cas. Venez clarifier les choses pour vous dans cet espace ouvert d'esprit et dépourvu de jugement stéréotypé que vous trouverez chez moi. Hypersensibilité Contrairement aux HPI, la recherche sur l'hypersensibilité est mince - peut-être parce que dans ce monde bruyant, l‘intelligence est considérée comme une ressource de valeur, davantage que la sensibilité, en particulier l‘hypersensibilité? Certains doutent même de l'existence d'un particularisme et y flairent une névrose ou une obsession de soi. Pourtant, le fameux questionnaire d'Elaine Aron que l'on retrouve en de nombreux endroits sur la Toile semble résonner avec des personnes qui ressentent les choses avec une force que d'autres ne peuvent que difficilement comprendre. Et il y tout simplement ces personnes qui perçoivent tant de choses que cette seule perception peut les épuiser. Cette perception intense va couramment de pair avec un manque de ce qu'on pourrait appeler de l'"assurance", une „confiance en soi“, une „assertivité“, alors que les normes sociales occidentales semblent toujours valoriser et récompenser l'assurance et l'aplomb, et ceux qui ont du mal à se conformer à ce système de récompense implicite se retrouvent dans des situations perçues parfois comme humiliantes. Pourtant, les situations humiliantes enseignent précisément l'humilité. Et l'humilité est une vertu oubliée et à même de se préserver un coeur ouvert en des temps stridents. Peut-être même l'humilité (en conjonction avec la gratitude) appartient-elle au système immunitaire central du coeur (nous ne parlons ici pas de l‘organe), peu importe combien cela peut paraître contre-intuitif. Ainsi, ce qui est perçu comme une "faiblesse" devient une ressource. Et ce n'est que le début. Disposer d'une perception aigue peut être fatigant, mais pourquoi devrait-ce être une faiblesse? Lorsqu'un monde cherche ses solutions en vain dans le bruit, peut-être les trouverait-il dans ses îles de silence? Si vous souhaitez constituer votre boussole intérieure pour traverser des temps incertains, ou simplement parler de votre avenir et des changements que vous pourriez y apporter, n'hésitez pas à passer me voir.